28 novembre 2022

Dans Brief.science cette semaine, on vous explique le programme Artemis qui a pour projet de renvoyer des humains sur la Lune, on vous étonne avec des composants électroniques en peau de champignon et on vous raconte la découverte hasardeuse du premier antibiotique.

Doses de science

Infections bactériennes

Les infections d’origine bactérienne sont la deuxième cause de décès dans le monde, après les troubles cardiaques, montre pour la première fois une vaste étude internationale publiée mardi dernier dans la revue The Lancet. Peu d’études existaient jusqu’ici sur le lien entre infections bactériennes et mortalité. Les chercheurs ont sélectionné les 33 bactéries les plus couramment impliquées dans des infections. Le staphylocoque doré est « la principale cause bactérienne de décès dans 135 pays » en 2019, précise l’étude. Les auteurs estiment que leurs résultats seront utiles pour guider les stratégies de santé publique, les mesures de prévention et le développement de vaccins.

Nombres extrêmes

Le Bureau international des poids et mesures, une organisation intergouvernementale, a ajouté quatre nouveaux préfixes au système international d’unités, rapporte un article de la revue Nature paru le 18 novembre. Les préfixes comme « milli », « centi » ou « kilo » servent à décrire les quantités des unités comme la seconde, le mètre et le gramme. Le nombre 1027 est désormais appelé ronna et 1030 est quetta. La masse de la Terre est estimée à environ 1 ronnagramme. Ronto et quecto désignent quant à eux de très petits nombres : 10-27  et 10-30. Un électron a une masse d’environ 1 quectogramme. À mesure que des nombres extrêmes deviennent plus courants, de nouveaux préfixes sont nécessaires. Par exemple, le volume de données mondiales générées en 2030 sera de 1 yottaoctet (préfixe créé en 1991), soit 1024 octets (un million de milliards de milliards), selon l’article.

Besoins en eau

Les besoins quotidiens du corps en eau varient énormément en fonction des individus, selon une étude internationale parue jeudi dernier dans la revue Science. Les scientifiques ont étudié la consommation d’eau chez plus de 5 000 participants répartis dans 26 pays. La consommation d’eau quotidienne varie de 1 litre à 6 litres par jour, voire 10 litres par jour chez certains participants. Cette variabilité dépend de l’âge et augmente principalement avec la taille, les activités sportives et la dureté des conditions environnementales (température, humidité, altitude, etc.). Les auteurs estiment que cette étude, la plus poussée sur le sujet à ce jour, pourra permettre de prévoir plus précisément les besoins en eau spécifiques à chaque pays.

À la loupe

Vers un retour des humains sur la Lune avec le programme Artemis

Les humains n’ont pas foulé le sol lunaire depuis 50 ans. Le programme international Artemis vise à permettre le retour d’astronautes sur notre satellite naturel à l’horizon 2025. Il ambitionne de répondre à certaines questions concernant la Lune et d’acquérir de nouvelles connaissances sur les risques liés à l’exploration spatiale.

Pourquoi on en parle

La capsule Orion, inhabitée, de la mission Artemis I s’est placée en orbite lunaire vendredi, a annoncé la Nasa, l’agence spatiale américaine. La capsule peut maintenant réaliser des tests nécessaires au bon déroulement de la suite du programme Artemis. Ce programme international d’exploration de la Lune, qui comprend trois missions, a pour objectif de poser des astronautes sur la Lune à l’horizon 2025 et de préparer les futures missions habitées sur Mars. Il est dirigé par la Nasa et mené conjointement avec l’Agence spatiale européenne, l’Agence spatiale canadienne et l’Agence d’exploration aérospatiale japonaise, ainsi qu’avec des entreprises privées (SpaceX, Blue Origin, ArianeGroup, etc.). La Nasa prévoit que la capsule Orion transporte des astronautes jusqu’à 64 000 kilomètres au-delà de la face cachée de la Lune. Aucun humain n’est jamais allé aussi loin de la Terre.

En schéma

Inscrivez-vous pour poursuivre votre lecture !

Essayez gratuitement Brief.science pendant 30 jours.
Sans engagement ni carte bancaire.

J’ai déjà un compte