2 juin 2023

Dans Brief.science cette semaine, on vous explique la recherche des civilisations extraterrestres, on vous étonne avec des goélands qui imitent les humains pour se nourrir, on répond à votre question sur la taille des dinosaures et on vous raconte la découverte de la trisomie 21.

Doses de science

Mémoire

Un régime pauvre en flavanols, des nutriments présents dans certaines plantes et fruits (thé, cacao, raisins, etc.), entraîne une perte de mémoire avec l’âge, montre une large étude publiée mercredi dans la revue PNAS. L’étude a été menée sur plus de 3 500 adultes âgés de plus de 60 ans et en bonne santé. Pendant trois ans, certains ont reçu une pilule quotidienne de flavanols tandis que d’autres recevaient une pilule placebo (sans flavanols). Les personnes âgées ayant un régime pauvre en flavanols obtenaient de moins bons scores que les autres à des tests de mémoire. Le fait de réintroduire des suppléments en flavanols chez les adultes de plus de 60 ans présentant une légère carence a amélioré leurs performances à ces tests, selon l’étude.

Langage

Les garçons émettent davantage de sons que les filles au cours de leur première année de vie, rapporte une étude publiée mercredi dans iScience. Cependant, cet avantage apparent des garçons dans l’acquisition du langage ne dure pas, car les filles les rattrapent et produisent en moyenne 7 % de vocalisations de plus dès la fin de la deuxième année. Pour obtenir ces résultats, les chercheurs ont analysé plus de 450 000 heures d’enregistrements de près de 5 900 nourrissons. Ils avancent l’hypothèse que les garçons, plus sujets que les filles à la mortalité infantile au cours de la première année de vie, chercheraient à attirer l’attention des adultes pour assurer leur survie.

Implants

La start-up Neuralink, une des entreprises fondées et dirigées par l’homme d’affaires américain Elon Musk, a annoncé jeudi 25 mai qu’elle avait reçu l’accord des autorités sanitaires américaines pour tester ses implants cérébraux connectés sur des humains. Neuralink conçoit des appareils connectés qu’elle vise à implanter dans le cerveau de personnes paralysées, pour rendre possible la communication avec des ordinateurs directement par la pensée. La start-up espère ensuite « restaurer des capacités telles que la vision, la fonction motrice et la parole, et éventuellement élargir notre expérience du monde », explique-t-elle sur son site. Les recrutements pour les essais cliniques ne sont pas encore ouverts, a-t-elle précisé.

À la loupe

À la recherche des civilisations extraterrestres

Depuis des décennies, les astronomes sondent l’Univers à la recherche d’une civilisation extraterrestre avancée. Jusqu’ici, des signaux à la provenance indéterminée ont été captés, mais aucune trace de vie extraterrestre n’a été détectée. Le perfectionnement des radiotélescopes et le développement de l’intelligence artificielle offrent de nouveaux espoirs aux scientifiques.

Pourquoi on en parle

Un groupe de scientifiques a transmis un message codé à la Terre pour simuler un contact extraterrestre le 24 mai, a annoncé l’institut Seti, un organisme américain à but non lucratif qui recherche une intelligence extraterrestre. Le signal radio, reçu par quatre observatoires de radioastronomie, a été envoyé par la sonde ExoMars Trace Gas Orbiter, développée par l’Agence spatiale européenne et placée en orbite autour de la planète Mars. Cet exercice vise à préparer l’humanité à un éventuel contact extraterrestre. Les scientifiques invitent le public à télécharger le message sur le site du projet pour tenter de le décoder. Il peut s’agir de « données scientifiques, pensées, croquis, dessins », précisent-ils.

En schéma

Inscrivez-vous pour poursuivre votre lecture !

Essayez gratuitement Brief.science pendant 30 jours.
Sans engagement ni carte bancaire.

J’ai déjà un compte